Apéro-Sciences, le commencement !

Dans cet article, je vais vous décrire ce que j’ai vécu il y a quelques semaines, lorsque j’ai pu assister à mon premier Apéro-Science. Ce dernier se déroula au café-théâtre du Bilboquet à Fribourg. Un endroit fort sympathique se situant à côté des anciens bâtiments de la chocolaterie « Chocolat Villars ».

Arrivée…

Il est 18h30 lorsque j’arrive devant le café-théâtre et j’y rejoint un ami que j’ai invité pour l’occasion. Nous nous rendons alors à l’intérieur et passons par un petit bar bien sympathique. Une charmante dame me propose une petite bière (gratuite mais à consommer avec modération) et nous propose de rejoindre la salle où se déroule l’événement. Nous entrons donc dans une seconde salle. Cette dernière a des airs de mini théâtre. Ici, les gens sont nombreux, la lumière est légèrement tamisée et le calme règne. Le public, multigénérationnel, semble très attentif à ce qu’il se passe sur la scène. Je suis tout de même très surpris d’apercevoir un petit enfant de 2 ou 3 ans qui se balade un peu vers la porte d’entrée. Serait-ce là un futur scientifique ? Quoi qu’il en soit, ce cadre quelque peu original semble parfait pour se poser tranquillement et s’enivrer, l’espace de quelques petites heures, de concepts scientifiques et ce hors du cadre universitaire.

Les séminaires…

Etant arrivé peu avant la fin du premier séminaire, je ne saurais dire exactement de quoi il parlait mais je me rappelle de sa conclusion. Il y avait quatre images comportant chacune deux individus et deux voitures. Toutefois, les positions de chacun-e-s changeaient suivant les images. Le but étant que le spectateur puisse dire quelle était l’image identique à celle présentée au début du séminaire. On peut voir qu’il y a ici un exercice de mémoire qui s’est, en l’occurrence, avéré peu fructueux du point de vue des spectateurs. Mais rassurez-vous, ce résultat était tout à fait normal et anticipé par le chercheur. Dans la seconde présentation, ce furent les sujets du sommeil, de la mémorisation et des sens qui ont été abordés. L’avant-dernier sujet traité a été la différence de mémorisation des visages par les individus super-physionomistes d’une part et ceux souffrant de la prosopagnosie d’autre part. Les premiers sont capables de reconnaitre avec facilité les visages tandis que les seconds en sont incapables. Enfin, le dernier séminaire a porté sur les différences entre le SNP (système nerveux périphérique) et le SNC (système nerveux central). En effet, selon ce que j’ai pu comprendre, le premier arriverait à se réhabiliter d’une manière autonome tandis que le second n’en serait pas capable. Ce problème est notamment la cause de l’avancée des maladies dégénératives telles que la Sclérose en plaques. Des chercheurs désirent donc mettre en place un système qui puisse permettre au SNC de se recomposer comme le fait le SNP. Ce dernier exemple montre que j’ai pu apprendre quelques notions scientifiques lors de cet événement et je peux vous promettre que ce n’était pas gagné d’avance … vu mes modestes résultats scolaires dans ce domaine. Ceci est bien la preuve que l’organisation des Apéro-Sciences et la vulgarisation scientifique qui y est mise en avant peut permettre à tous de comprendre des sujets pouvant paraître bien compliqué lorsqu’on les aborde en cours ou dans les livres.

 Fin et réflexion…

A la fin de cet événement si peu familier, en ce qui me concerne, j’ai pu me rendre compte que le milieu des sciences expérimentales n’est pas un monde destiné à m’être inconnu. Je n’en ferais très certainement pas mon métier mais l’Apéro-Science auquel j’ai assisté m’a ouvert les yeux sur un monde que je croyais incompréhensible. Sachant que je ne suis pas un cas à part entière par rapport à mes semblables, je suis convaincu que vivre une telle expérience serait enrichissant pour n’importe qui. Que ce soit pour un novice ou un expert dans le domaine, il est toujours intéressant de se plonger dans un environnement peu commun pour devenir, l’espace d’un instant, l’auditeur d’un scientifique qui se plie au difficile exercice qui est de vulgariser la science en 20 minutes. Alors profitez de vivre cette expérience au moins une fois dans votre vie !

Luca Crausaz