Apéro(Goût)Sciences 2017

14 septembre 2017 à 18h30 au Vinyl Club

Dr Kévin Seyssel

Diététicien de formation, a obtenu son doctorat en nutrition et métabolisme à Lyon en 2015. Il a réalisé sa thèse au centre de recherche en nutrition humaine Rhône-Alpes en étroite collaboration avec le laboratoire de recherche CarMeN. Sa thèse visait à mieux comprendre les conséquences métaboliques d’une suralimentation riche en lipides ou en fructose chez l’Homme. Il travaille maintenant au département de Physiologie de l’UNIL au sein du groupe du Pr. Tappy et du Dr. Schneiter et s’intéresse tout particulièrement au métabolisme du fructose chez l’Homme. Vous pouvez le contacter par mail (kevin.seyssel@unil.ch). Vous pouvez aussi le retrouver sur Linkedin ou sur ResearchGate et découvrir ses travaux.

Docteur, est ce que le fructose est mauvais pour la santé ?

Le fructose est un sucre naturellement présent dans les fruits et le miel. Il est aussi retrouvé dans de nombreux aliments industriels tels que les sodas et les confiseries. Ce sucre est sans cesse sous le feu des projecteurs pour son rôle présumé dans l’épidémie d’obésité et de diabète à travers le monde. Néanmoins existe-t-il des évidences irréfutables de son rôle dans la genèse de ces maladies ? Dans cette présentation nous verrons dans un premier temps comment le fructose est digéré, assimilé et utilisé par le corps humain puis, dans un deuxième temps, nous discuterons de la polémique qu’il existe autour du fructose et nous tenterons de répondre à l’épineuse question : « Docteur est ce que le fructose est mauvais pour la santé ? ».

Clémence Roggo

Du groupe du professeur Jan van der Meer (Unil – DMF), elle nous explique comment les bactéries qui n’ont ni yeux ni cerveau peuvent trouver leur source de nourriture.

 

Dr Yves Leterrier

Yves Leterrier est maître d’enseignement et de recherche à l’Institut des Matériaux où il enseigne la science des matériaux et procédés pour le développement durable. En 2016 il a créé avec des collègues le LPAC (Lab for Processing of Advanced Composites – Laboratoire de mise en œuvre des composites à hautes performances). Ses recherches portent sur les polymères composites hybrides et fonctionnels, et il s’intéresse aux surfaces bioinspirées. Il est également actif dans l’édition scientifique et a créé le café littéraire pour la science des matériaux.

Surfaces autonettoyantes pour de nouveaux emballages alimentaires

Chaque année 1.3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées dans le monde, soit 30% de la production d’aliments. Par ailleurs 120 million de tonnes de plastique sont utilisés pour les emballages et une partie finit sa vie en contaminant les océans. Dans les deux cas des emballages avec des surfaces autonettoyantes permettraient ne plus avoir de résidus de nourriture et faciliteraient grandement le recyclage, en économisant l’eau de nettoyage. La présentation et discussion permettront de comprendre comment s’inspirer de la nature pour créer de telles surfaces. La célèbre feuille de lotus, mais également les pétales de roses et autres brins d’herbe sont en effet autonettoyants grâce à une combinaison de caractéristiques chimiques et morphologiques uniques, l’eau de la pluie entraînant la saleté laissant une surface toujours propre. Les défis scientifiques et technologiques pour synthétiser ce type de surface seront également abordés.

 

Modérateur: Denis Joubert, informaticien intéressé par le hacking et toujours curieux de la façon dont les chercheurs modifient le vivant pour le comprendre.

Sponsors