Apéro(Neuro)Sciences Lausanne 2018

15 mars 2018 de 18h30 à 20h30 au restaurant de l’Ours

Dr. Corinne Kostic , Maître d’enseignement et de recherche à l’Hôpital Ophtalmique Jules Gonin, Université de Lausanne

La vue: aussi précieuse que complexe et fragile, un exemple pour les thérapies innovantes en neuroscience.

Fascinée depuis toujours par l’élément clé du vivant qu’est l’ADN et les gènes qu’il porte, Corinne Kostic a commencé sa formation en biologie par un master en génétique sur le développement de la Drosophile à l’Université de Genève chez le prof V. Pirrotta. Elle a poursuivi sa formation avec une thèse en oncologie moléculaire à l’Université de Lausanne (prof P. Shaw). Après avoir vu comment les gènes sont la clé du développement et comment leurs dérégulations peuvent engendrer des cancers, elle a eu la chance de satisfaire son intérêt pour la thérapie génique, « soigner par le gène », en intégrant le laboratoire du prof Y Arsenijevic à l’Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin. MER à l’Université de Lausanne depuis 2017, elle conduit des projets de recherche en ophtalmologie sur les dégénérescences de la rétine, leur caractérisation et le développement de nouvelles thérapies.

 

Pr. Nicolas Toni, Centre de Neurosciences Psychiatriques à Céry, Université de Lausanne

Comment créer de nouveaux neurones dans notre cerveau?

Après un Doctorat en Neurosciences à l’Université de Genève, qui visait à examiner les modifications structurelles des synapses dans le contexte de la mémoire, Nicolas Toni a effectué un stage postdoctoral au Salk Institute, à San Diego, avec le Prof Gage, un des premiers chercheurs à redécouvrir l’existence de la neurogenèse adulte. Il est ensuite revenu en Suisse pour travailler sur la maladie d’Alzheimer chez Hoffmann-La-Roche à Bâle, puis ACImmune à Lausanne. Depuis 2010, il est professeur à l’Université de Lausanne et sa recherche porte sur la neurogenèse adulte et son rôle dans la dépression et les troubles de la mémoire, une thématique qu’il poursuit depuis 2017 au Département de Psychiatrie du CHUV.

 

Mme Aurélie Stephan, Laboratoire de Neurophsyiologie Clinique, Stimulation Cérébrale et Motricité, CHUV, Université de Lausanne

La douleur, une expérience qui vous veut du bien.

Aurélie a un parcours académique sinueux au gré de ses intérêts changeant. Elle a débuté ses études par un Bachelor en psychologie à l’Université de Strasbourg. Elle y découvre alors la neuroscience, qui restera depuis sa passion. Elle bifurque ainsi en biologie pour compléter un master en Neurosciences puis, prise d’intérêt par la double expertise « neuroscience – ingénierie » réalise sa thèse de master à l’école polytechnique fédérale de Lausanne dans le Centre de Neuroprothèse. Elle est actuellement en doctorat au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois afin (i) d’étudier comment la douleur chronique peut modifier le cerveau et engendrer des pathologies motrices et (ii) développer des thérapies sensorimotrices pour les patients souffrant de douleurs chroniques. Au-delà de son activité professionnelle, elle est également membre du comité de l’association des doctorants et assistances en science (ADAS), grâce à laquelle elle peut faire la seconde chose qu’elle aime le plus après la recherche : partager la connaissance.

 

Dr. Benjamin Boury-Jamot, Centre de Neurosciences Psychiatriques à Céry, Université de Lausanne

Abus de langage et abus de substances.

Benjamin a réalisé son master en Neurosciences à l’université Paris Sud. Il a poursuivi ses études à Lausanne à la faculté de biologie et de médecine par un doctorat co-dirigé par le Professeur Pierre Magistretti et le docteur Benjamin Boutrel. Interessé depuis son bachelor par le fonctionnement général du cerveau, son travail a porté sur les mécanismes de la mémoire liée à la prise de cocaïne en étudiant le métabolisme cérébral chez le rongeur. Actuellement en poste au centre d’études du comportement à l’hopital de Cery, Benjamin travaille désormais sur plusieurs sujets de recherches liés aux troubles psychiatriques (Addiction, Schizophrénie, Autisme…). Improvisateur amateur, il s’intéresse également à la vulgarisation scientifique au sein de la jeune association Neuracademia.

 

Modérateur: Frédéric Schütz, Maître d’enseignement et de recherche à au Centre Intégratif de Génomique, Université de Lausanne, vulgarisateur scientifique.

Programme complet de la Semaine du Cerveau à Lausanne

Sponsors